Orchestre à Plectre2020-10-16T15:53:02+02:00

Orchestre à Plectres – CMF – PHILHARMONIE

Contact : Marion Jolivet – 01 55 58 22 88

La nouvelle collaboration entre la Philharmonie de Paris – Cité de la Musique et la Confédération Musicale de France pour l’organisation d’un atelier-performance orchestre à plectres, se déroulera à la Philharmonie de Paris sous la forme de 3 week-ends de travail et restitution, soit 33 heures entre le 17 octobre 2020 et le 10 janvier 2021

L’objet de cet atelier-performance est de faire découvrir au public la pratique plectrale et aux musiciens concernés de la pratiquer.

L’atelier performance s’adresse à des musiciens confirmés (à partir de niveau milieu cycle 2 de conservatoire) pratiquant la mandoline, la mandole, le mandoloncelle, la guitare et la contrebasse et permet de réunir des musiciens de différentes régions pour créer un orchestre à plectre de haut niveau.

Le programme, choisi par les deux structures, est construit autour du week-end organisé en hommage à Astor Piazzola du 8 au 10 janvier 2020. Il est majoritairement consacré au tango et à la musique argentine et s’ouvre à la création contemporaine notamment avec deux commandes d’œuvres confiées à Bernard Cavanna et Tomas Bordalejo.


➡️ Attention ce stage ne se substitue pas au stage national d’Orchestre à Plectres qui a dû être annulé en raison des circonstances sanitaires, et que nous espérons pouvoir reporter prochainement.


Le stage est complet, les inscriptions sont clôturées ! 🥳
👉 En cas de désistement vous pouvez cependant vous inscrire sur liste d’attente pour que nous puissions vous contacter. Rendez-vous sur l’onglet “tarif et inscriptions”

 

Lieu : Philharmonie de Paris – Cité de la Musique
221 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris

 

 

Les ateliers se déroulent pendant 3 week-ends.

Une présentation publique est organisée au Studio de la Philharmonie de Paris.

Ateliers :

  • Samedi 17 et dimanche 18 octobre 10h à 13h et 14h30 à 17h30
  • Samedi 19 et dimanche 20 décembre 10h à 13h et 14h30 à 17h30
  • Samedi 9 janvier 10h à 13h et 14h30 à 17h30

Concert hommage à Astor Piazzolla : vendredi 8 janvier (les participants assistent au concert dans la salle Boulez)

Concert de restitution de l’atelier performance : dimanche 10 janvier – concert à 11h (raccord à 9h)

Direction : Florentino CALVO

Directeur artistique des Pincées Musicales, enseignant aux CRD d’Argenteuil et de Gennevilliers ainsi qu’ au Pôle Supérieur d’enseignement artistique Paris Boulogne Billancourt, chef d’orchestre de l’Ensemble MG21 et de l’Estudiantina d’Argenteuil, concertiste soliste et en formation de musique de chambre avec le TrioPolycordes et l’Ensemble Spirituoso.

Florentino Calvo est un mandoliniste et chef d’orchestre français, concertiste soliste et en musique de chambre avec le TrioPolycordes et l’ensemble Spirituoso. Il dirige l’ensemble MG21 et l’Estudiantina d’Argenteuil. En 2018, il crée l’association Les Pincées Musicales, afin de promouvoir la mandoline, les instruments à cordes pincées et les orchestres à plectre auprès des conservatoires, des institutions et des salles de spectacle.

 

 

Encadrants

Florentino Calvo a effectué ses études musicales au Conservatoire d’Argenteuil, haut lieu de l’enseignement de la mandoline en France. Il y obtient un Premier Prix de mandoline dans la classe de son professeur Mario Monti. Dans ce même établissement, il suit le cours de guitare du Maître Alberto Ponce et la classe d’Analyse et d’Harmonie de Gérard Castanié. Il se perfectionne également auprès du mandoliniste Ugo Orlandi lors de Master class.

Concertiste, il se produit régulièrement en soliste, en formation de musique de chambre et avec orchestre.

Membre co-fondateur du TrioPolycordes il se consacre au répertoire contemporain et est dédicataire d’oeuvres de très nombreux compositeurs parmi lesquels on peut citer : Klaus Huber, Alexandros Markéas, Alain Louvier, Philippe Schoeller, Régis Campo, Frederick Martin, Ivana Béatrice Bellocq, François Rossé, Christian Lauba, Zad Moultaka, Luis Naon, Michèle Reverdy, , Bruno Giner, Claude Barthélémy, Felix Ibarrondo, Joanna Bruzdowicz Tittel, Sylvain Kassap, Fabien Cali, Fabien Touchard, Yassen Vodenitcharov, Gualtiero Dazzi…

Avec l’Ensemble Spirituoso, il interprète le répertoire original pour mandoline et basse continue du 18ème siècle sur copies d’instruments d’époque.

Avec Aline Zylberajch, il forme le duo « A piacere » qui fait redécouvrir le répertoire original existant pour mandoline et pianoforte (Beethoven, Hummel, Neuling, Bortolazzi) sur copies d’instruments d’époque.

Avec le guitariste Jean-Marc Zvellenreuther, il forme depuis 1990 le duo « Résonance 14 » dont le répertoire mêle œuvres originales, créations et transcriptions.

Son intérêt pour les cordes pincées l’a conduit à pratiquer, au gré des rencontres avec différents musiciens et compositeurs, d’autres instruments tels que la mandole, le mandoloncelle, le bouzouki et le oud.

Il se produit régulièrement au sein de l’Orchestre du Théâtre National de l’Opéra de Paris, de l’Ensemble Intercontemporain ainsi qu’avec des ensembles tels que de l’Orchestre National de France, de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, de l’orchestre de Paris, Ars Nova, l’Itinéraire, TM+, 2E2M, Contrechamp, Collegium Novum, Les siècles, Boulez Ensemble, Les Musiciens du Louvre…….

Chef d’orchestre, il dirige notamment depuis 2009 l’Ensemble MG21 (unique ensemble à plectre professionnel en France) dont l’objectif est de promouvoir le répertoire original existant, avec un intérêt particulier pour les œuvres «contemporaines» et la création. Depuis 1991, il dirige l’orchestre à plectres l’Estudiantina d’Argenteuil. Il a dirigé de 2000 à 2016 l’Orchestre A Plectres Régional Rhône- Alpes ainsi que la première session du Stage National d’Orchestre A Plectres organisé en 2007 par la Confédération Musicale de France. De 2009 à 2016, il a dirigé l’Orchestre A Plectre du Sud-Ouest.

Responsable de la « commission des plectres » au sein de la Confédération Musicale de France de 1991 à 2016, il déploie une intense activité en direction des pratiques amateurs.

Depuis 1995, il encadre, sur l’invitation du Maître Alberto Ponce un stage international de mandoline au sein de la fondation Kruger (Mas de La Coume) à Mosset, près de Prades.

Son goût des rencontres et son éclectisme l’ont conduit à travailler pour le cinéma (en particulier auprès d’Alexandre Desplat) ou le théâtre : on peut citer par exemple sa participation à la création et aux multiples tournées de Momo de Pascal Dusapin, mis en scène par André Wilms.

Professeur de mandoline au CRD d’Argenteuil depuis 1988, ainsi qu’au Pôle Supérieur d’enseignement artistique Paris/Boulogne Billancourt, il vient d’ouvrir la classe de mandoline au CRD de Gennevilliers en 2019.

Il contribue au développement et au rayonnement de son instrument en formant de nombreux concertistes et pédagogues de premier plan de France comme de l’étranger.

Depuis 2018, il est directeur artistique du Centre des Instruments à Cordes Pincées « Les Pincées Musicales » en résidence sur la Ville d’Argenteuil.

Flavien Soyer a débuté et s’est formé au CRD d’Argenteuil depuis l’âge de ses 6ans. Il y obtiendra un DEM de mandoline, de guitare et de musique de chambre.

C’est au pôle supérieur de Paris-Boulogne avec Florentino Calvo qu’il poursuit son perfectionnement tant d’instrumentiste que de pédagogue. Il ouvrira par la suite au CRR d’Annecy une classe de mandoline et dirigea l’Estudiantina d’Annecy pendant plusieurs années. Depuis il enseigne dans les conservatoires de Sartrouville et d’Argenteuil et s’investit également pour la pratique amateur avec l’Estudiantina d’Argenteuil et les Pincées Musicales notamment.

Outre la transmission de son instrument, la mandoline, ses activités artistiques montrent un vrai éclectisme musical. De la musique contemporaine et de la création avec l’Ensemble MG21 à la chanson française avec Feloche ; du répertoire symphonique et de l’Opéra avec les orchestres nationaux (Opéra et Orchestre de Paris, Orchestre philarmonique de Radio France, Opéra de Lyon, Orchestre National de Lille…)au tango avec le groupe T4NOet le rappeur napolitain Lucariello. Mais c’est la musique brésilienne qui est aujourd’hui centrale dans sa vie musicale avec notamment son duo avec le guitariste brésilien José Ferreira.

Il joue un bandolim 10 cordes, mandoline brésilienne du luthier Pedro Santos.

Elle débute la mandoline au sein de l’école de musique de l’Ensemble à Plectres de Toulouse, orchestre amateur dans lequel elle jouera pendant 10 ans.

En 2007, elle entre au CRD d’Argenteuil pour suivre les cours de Florentino Calvo.
Elle obtient en 2009 le 1er prix du concours d’Excellence de la Confédération Musicale de France, puis en 2014 le Diplôme d’Etude Musicale du Conservatoire d’Argenteuil et termine le cycle de perfectionnement en 2016.
En parallèle, elle menait un métier d’ingénieur qu’elle quitte en 2013 pour se consacrer à la musique. Elle intègre alors le Centre de Formation pour Musicien Intervenant d’Orsay dont elle est diplômée en 2016.

Professeur de mandoline et coordinatrice des ateliers périscolaires au conservatoire du 18ème arrondissement de Paris, elle est par ailleurs musicienne intervenante pour le festival des Villes et Musiques du Monde et donne des interventions pédagogiques régulières à la Philharmonie de Paris.

Elle est membre de l’ensemble MG21, du Mandolin Orchestra (chanteur Féloche) ainsi que de l’Estudiantina d’Argenteuil, sous la direction de Florentino Calvo.
Elle est également amenée à se produire à l’opéra de Paris, de Montpellier, au festival Manifeste, à l’académie de Lucerne.

Caroline Delume joue un vaste répertoire sur instruments modernes et anciens (guitare, théorbe, guitares baroque et romantique) avec un engagement depuis plus de 35 ans dans la création musicale. Elle donne des concerts sous toutes les formes : soliste, musique de chambre, ensembles spécialisés notamment en musique contemporaine et baroque.

Créations pour guitare et pour théorbe

•Plus de 60 oeuvres créées, notamment de Jean-Pascal Chaigne, Pascale Criton, Philippe Fénelon, Arturo Fuentes, Suzanne Giraud, Karim Haddad, Félix Ibarrondo, Philippe Leroux, José Manuel López López, Francisco Luque, Clara Maïda, Florentine Mulsant, Robert H. Platz, Diógenes Rivas, Franck C. Yeznikian

Quelques ensembles

  • L’Ensemble Intercontemporain sous la direction de Pierre Boulez, Peter Eötvös, Suzanna Mälkki, Jonathan Nott, Peter Rundel, François-Xavier Roth, Pierre-André Valade
  • Les jeunes solistes/Solistes 21 sous la direction de Rachid Safir
  • • 2e2m direction Paul Mefano, Pierre Roullier
  • • SWR et Ensemble Boulez direction François-Xavier Roth
  • Ensemble Orchestral Contemporain direction Daniel Kawka, Pierre-André Valade
  • Ensemble Contrechamps Genève direction Peter Rundel

Théorbe, guitares baroque et romantique: basse continue, musique ancienne et créations • avec Le Concert Spirituel direction Hervé Niquet ; La Tempesta direction Patrick Bismuth ; Les Siècles direction François-Xavier Roth

Professeur de lecture à vue au CNSMDP et professeur de guitare d’ensemble de guitares et d’improvisation au CRR de Versailles Grand Parc

Sélection discographique

  • • 2019 Le Marteau sans Maître de Pierre Boulez, Ensemble Orchestral Contemporain, direction Daniel Kawka Col Legno
  • 2017 Le Marteau sans Maître de Pierre Boulez West-Eastern Divan Orchestra, direction Pierre Boulez DG
  • 2015 Quid sit musicus ? de Philippe Leroux, Solistes XXI, direction Rachid Safir, Soupirs
  • 2015 L’Oiseau rare oeuvres pour guitare(s) et électronique de Francisco Luque, Espacio
  • 2012 Poèmes japonais voix et 2 guitares en ¼ de ton de Laurent Martin, 2e2m/Inactuelles
  • 1998 L’Art de la guitare contemporaine, en solo : Durville, Giner, Lazkano, Leroux, Luque, Camarero Arion

Publications, conférences, masterclasses

  • textes d’analyse publiés dans dans les revues Les cahiers du CIREM, Rue Descartes, larevue.conservatoiredeparis.fr
  • interventions sur la musique contemporaine sur instruments anciens : CDMC Paris 2011, Hochschule für Künste Bremen 2016, Haute Ecole de Musique de Genève 2018, IRCAM 2018
  • publications chez Fuzeau : facsimile de traités de guitare en France 1600-1800, La Musique du XXe siècle (avec A.D. Merlet)
  • « Iridescences » pour théorbe et environnement électroacoustique de Pascale Jakubowski

 

Artistes invités

Juanjo Mosalini est né le 29 avril 1972 à Buenos Aires. Interprète, compositeur, professeur, il est depuis 30 ans un ambassadeur reconnu du bandonéon, lui permettant de rayonner hors de l’Argentine, en France et à l’échelle internationale. Formé au bandoneon par son père il est élève du professeur de piano et d’harmonie Gustavo Beytelmann, il débute une carrière internationale dès l’âge de 18 ans et il est l’un des rares bandonéonistes à jouer régulièrement comme soliste à la Philharmonie de Paris, à la Philharmonie de Berlin, à la Philharmonie de Rotterdam, au Barbican center de Londres, au Théâtre Massimo de Palerme, à l’auditorium Giuseppe Verdi à Milan, à l’académie Chigiana à Sienne, à l’académie nationale Sainte Cécile de Rome, aux théâtres antiques d’Athènes et d’Orange, la Mozart Saal de Vienne, la salle Gaveau.

Il collabore également avec de prestigieux solistes comme Romain Descharmes, Ophélie Gaillard, Adélaïde Ferrière (notamment lors des victoires de la musique classique 2017), ensembles et orchestres (Orchestre de Radio France, London Symphony, le Rotterdam Philharmonic, le Israel Symphony Rishon Le Zion, le Seoul Philharmonic, le Symphonique de Berne, le Symphonique de Winterthur, l’Orchestre de Bretagne, l’Orchestre de Picardie, le National des Pays de Loire, Camerata de Bourgogne, l’Orchestre de Santa Barbara, l’Orchestra del Teatro Massimo Di Palermo, le Budapest Concert Orchestra et l’Orchestra della Magna Grecia).

Il partage notamment la scène avec Toots Thielemans, Mino Cinelu, Gotan Project, le Cirque du soleil, Catherine Lara, Julien Clerc, Eli Medeiros, Juliette, I Mouvrini, Julia Miguenes.

Il participe aussi à de nombreuses musiques de films, aux côtés de Gabriel Yared (Wings of Courage de Jean-Jacques Annaud) d’Eric Serra (Léon de Luc Besson) et en tant qu’interprète et compositeur aux côtés de Philippe Miller (Jeanne et le garçon formidable d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau).

Juanjo Mosalini a aussi créé des ensembles : le duo Bögeholz/Mosalini avec le guitariste Vincente Bögeholz, un duo alliant le monde interactif et la musique électronique avec le contrebassiste de jazz Olivier Sens et le Mosalini Teruggi cuarteto (avec le contrebassiste et compositeur Léonardo Teruggi, le pianiste Romain Descharmes et le violoniste Sébastien Surel).

Enseignement :

Juanjo Mosalini enseigne le bandonéon au CRD de Gennevilliers depuis que la première classe en Europe de cet instrument y fut ouverte. Depuis 2009, il dirige également l’orchestre de tango du conservatoire. Le CRD Edgar Varèse comprend aujourd’hui le pôle le plus important d’Europe pour l’apprentissage du bandonéon dirigé par Juanjo Mosalini depuis 2018. Il est régulièrement invité en résidence d’artistes et à des master class comme à Séoul en avril 2018 ou à Cagliari en août 2017, ou encore à Avignon en janvier 2017.

Discographie récente :

En février 2017 paraît chez Aparte musique l’album Chamuyo avec le Mosalini Teruggi cuarteto ; en mars 2016 sort le disque Delta y mar du duo Bögeholz/Mosalini ; en 2015 est publié Discrete time du duo Sens/Mosalini et en 2014 le premier album du Mosalini Teruggi cuarteto Tango Hoy.

Compositeur, arrangeur et guitariste né à Córdoba (Argentine), Leonardo Sánchez y débute sa formation musicale jusqu’à l’obtention du Diplôme de professeur de guitare. Il poursuit ses études à Paris (Prix d’Excellence et Licence de musicologie) et étudie le jazz avec Ivan Jullien (arrangement et orchestration) et Pierre Cullaz (guitare et improvisation).
Bercé depuis son enfance par les musiques populaires Latino-Américaines, il a arrangé et composé pour divers ensembles, ‘voyageant’ entre musique classique et populaire. Leonardo Sánchez a également effectué pendant plusieurs années un travail approfondi sur le Tango Argentin traditionnel et contemporain pour plusieurs formations.
Comme interprète, il se produit régulièrement en duo avec le pianiste Cristian Zárate, en trio avec Esquina de César Stroscio et avec Voyages de Patrice Caratini ou encore Alma Cuarteto.
Depuis 2014, Il est professeur de guitare titulaire dans les conservatoires du XIIe et XXe arrondissements de Paris.
Elle initie ses études d’accordéon au Conservatoire de Colombes et les poursuit auprès de M. A. Magnolini à l’Ecole Normale de Paris (Diplôme Supérieur d’Enseignement, 1992) et au Conservatoire Supérieur – CNR de Paris (Médaille d’Or en Supérieur, 1993 puis Prix de Perfectionnement,1994).
Elle a l’occasion de rencontrer et de travailler avec des artistes de renom tels que Alain Abbott, Richard Galliano ou encore Astor Piazzolla…
Elle collabore régulièrement à des créations contemporaines, musicales, théâtrales et chorégraphiques (Densité 93, Collectif 12, Compagnie en quarantaine) et participe à de musiques de film en « ciné-concerts » sur des oeuvres de M. Schligensiepen, R. Alessandrini et A. Coppola.
Après avoir joué au sein du quatuor Jaframarui, du duo Empreintes et fondé le quartet Madreselva, elle s’investit désormais au sein de l’Alma Cuarteto afin de partager et de diffuser sa passion pour le répertoire latino-américain.
Attirée très tôt par l’enseignement (Diplôme d’Etat,1995), Marie-Françoise Maumy concentre aujourd’hui son énergie et son enthousiasme pédagogique sur les conservatoires de Colombes et de Mantes-en-Yvelines.

Né à Melun en 1962, Franck ANGELIS est venu très jeune à la musique et à l’accordéon, sans pour autant s’y cantonner, jouant de plusieurs instruments et enseignant également le piano, discipline dans laquelle il obtient une médaille d’or.

En 1981 il remporte le Trophée mondial de l’accordéon (catégorie senior classique).

Sollicité par de nombreux compositeurs, il participe à plusieurs créations (messe de Bernard Cavanna, au festival “musica “de Strasbourg) et enregistre pour des musiques de film : “Jeanne et les garçons formidables” musique de Philippe Miller, un monde entre deux “musique de Bernard Cavanna.

Par la suite, il poursuit sa carrière de concertiste et s’oriente avec bonheur vers la composition.

Il signe entre autres la musique théâtrale ” Les Soliloques d’un cœur” pour la scène Nationale de Clermont Ferrand mise en scène par Jean Philippe Vidal.

Participe à de nombreux jurys nationaux et internationaux (coupe mondiale, trophée mondial, Castelfidardo, montrond les bains) ou certaines de ses compositions se sont imposées comme pièces de référence.

Plus encore que pour la virtuosité technique qu’elles requièrent, c’est pour leurs qualités musicales que les compositions de Franck ont été retenues. Ce sont tout autant des œuvres de concert que des pièces de concours, dans lesquelles les interprètes doivent manifester toute leur expressivité et leur sensibilité.

Les compositions de Franck sont des œuvres d’une grande modernité et originalité, qui n’hésitent pas à marier dans une expression très personnelle, musique néo-classique, traditionnelle et jazz.

C’est au cours de ses tournées en France et à l’étranger dans le cadre de festivals et concerts que Franck a pu découvrir d’autres cultures, d’autres manières d’aborder la musique (Italie, Espagne, Portugal, Allemagne, Suisse, Belgique, Serbie,Bosnie,Croatie, Russie, Tchéquie, Chine…).

Fort de son expérience de concertiste, il y puise une inspiration toute personnelle qui en fait un compositeur remarquable pour l’accordéon de concert.

Professeur Diplômé d’Etat, il enseigne actuellement au CRD de Gennevilliers (92).

Les pièces de Franck Angelis figurent aux programmes des plus grands concertistes mondiaux (Mika Varynen, Alexander skyarov, Christine Rossi, Petar Maric, Grayson Masefield, Domi Emorine, Tian Jianan, Mélanie Brégant, Dimitri Bouclier, Artem Nyzhnyk …)

En 2010, 2014 et 2019 il remporte le premier prix de composition décerné par la confédération internationale des accordéonistes (UNESCOIMC).

Médaille d’or de percussions classiques au CNR de Versailles dans la classe de Sylvio Gualda en 1994.

Titulaire du Certificat d’Aptitude de Professeur de musique traditionnelle en 2011.

Étudie les percussions et chants traditionnels afro-cubains avec Regino Jimenez Saez et Angel Bolaños à Cuba.

Sebastian Quezada est né au Chili en 1972 et, suite a l’exil de son père artiste du groupe Quilapayun, s’est installé en France ou il grandi et étudie les percussions.

En tant que jeune musicien classique il aura l’opportunité de travailler à l’Opera de Paris (Die Soldaten, West side Story), l’orchestre de Bordeaux Aquitaine (requiem de Berlioz), l’ensemble 2E2M (Création de la confession impudique de Bernard Cavana) et de participer a l’orchestre que dirige Mstislav Rostropovitch à Evian.

Percussionniste du Jazz Ensemble de Patrice Caratini ils réalisent ensemble une création « Latinidades » rencontre des tambours Bata et de l’orchestre de Jazz.

Il se produit régulièrement aux cotés de Julien Lourau et a réalisé avec lui l’album « Julien Lourau VS Rumbabierta » chez Label Bleu.

Membre du groupe mythique chilien Quilapayun depuis 2005.

Percussionniste et compagnon de route de Maxime Le Forestier en 2008-2009 pour la tournée « Restons Amants » et « Le Cadeau » en 2013-2014, il y compose le morceau « le papillon ». Il poursuit actuellement sa collaboration avec l’artiste sur la tournée « Paraître » jusqu’en 2021.

Professeur de percussions traditionnelles Cubaine au conservatoire de Gennevilliers depuis 2009 sous la direction de Bernard Cavana il a créé et développe une classe consacrée principalement aux tambours bàtá. A travers les chants yorùbá et le langage tambouriné, cette classe propose d’explorer la musique de l’ailleurs issue d’une culture riche et plurielle, en offrant un cursus diplômant.

Inscrit à l’INALCO depuis 2017, il étudie la langue Yorùbá.

 

Sebastian est un passeur unique, sa vie le prédispose à provoquer la rencontre de cultures différentes. Parlant couramment le français et l’espagnol, véritable chaînon entre la culture occidentale et la culture orale afro-américaine, il sait traduire les informations non pas mot à mot mais en leur donnant du sens

Julien Lourau

Metis de vaudou et de conservatoire, d’Europe et d’Amérique du Sud, il ne marque pas la mesure, il la colore.

Maxime Le Forestier

 

Née de parents musiciens, Pascale GUILLARD se dirige rapidement vers une carrière artistique, en s’intéressant conjointement à l’histoire de l’art et à la contrebasse. Ce même goût de la diversité la conduit, après un cursus traditionnel (Premier Prix au CRR d’Aubervilliers-la-Courneuve et Médaille d’or au CRD de Gennevilliers), à pratiquer divers styles et genres musicaux : le répertoire orchestral (Opéra de Paris, Opéra de Dijon, Orchestre Lamoureux, Orchestre Pasdeloup, Orchestre Colonne), la musique de chambre, mais aussi d’autres territoires plus pittoresques : variété française (Féloche, Elise Caron…), musique klezmer (ensembles Klez’manne et L’Eté de L’Est), théâtre musical, opérettes et opéra bouffe (La Belle Hélène, Le baron Tzigane…), comédies musicales (Dracula), orchestre à plectres (ensemble MG21), créations contemporaines et surtout le Tango argentin à travers ses groupe Las Malenas, sextuor féminin dont elle est membre depuis sa fondation et qui parcourt l’Europe pour faire danser des passionnés lors de « milongas » ou pour se produire dans des récitals et Los Lobos del tango, consacré au tango nuevo et au tango contemporain.. Enseignante depuis plusieurs années dans différents conservatoires (CRD d’Argenteuil, CRC de Malakoff), titulaire du D.E, Pascale GUILLARD réussit à insuffler à sa pédagogie la même énergie et la même curiosité d’esprit qui sous-tend sa carrière d’instrumentiste.

  • Double concerto d’Astor PIAZZOLLA pour guitare, bandonéon et orchestre (transcrit pour l’occasion pour l’orchestre à  plectre)
  • Itinerario pour orchestre à plectre, accordéons, percussions de Leonardo SANCHEZ
  • Mil tientos  pour orchestre à plectre et dispositif électronique de Luis NAON
  • Tango suite pour orchestre à plectres de Bernard CAVANNA (création)
  • Le temps d’une mesure de Tomas BORDALEJO (création)

Sur une base de 50 musiciens l’orchestre sera composé de :

  • 13 mandolines 1
  • 13 mandolines 2
  • 9 mandoles
  • 1 mandoloncelle
  • 13 guitares
  • 1 ou 2 contrebasses

Vous pouvez cependant vous inscrire sur la liste d’attente en cas de désistement :