Les orchestres d’harmonie

Un orchestre d’harmonie (ou harmonie) est un ensemble musical regroupant la famille des bois, la famille des cuivres et la famille des percussions, ainsi que la contrebasse à cordes (voire, dans la tradition sud-américaine, le violoncelle). Il peut également inclure à l’occasion des instruments particuliers (piano, clavier, guitare, guitare basse, célesta, harpe, etc.) et même la voix.

Régions Nombre d’harmonies Dont écoles – harmonies Nombre estimé de musiciens et élèves dans les harmonies
Auvergne Rhône Alpes 317 101 11884
Bourgogne Franche Comté 133 47 4986
Bretagne 6 1 225
Centre Val de Loire 155 61 5811
Corse 2 0 75
Grand Est 340 88 12746
Guadeloupe 0 0 0
Guyane 0 0 0
Hauts de France 359 148 13458
Ile de France 48 10 1799
Martinique 0 0 0
Normandie 52 13 1949
Nouvelle Aquitaine 136 55 5098
Occitanie 91 42 3411
La Réunion 3 2 112
PACA 37 7 1387
Pays de la Loire 106 14 3974
TOTAL 1785 589 66917

Retrouvez la carte de toutes les harmonies ici.

Si à l’origine, le répertoire (de) des orchestres d’harmonie était principalement constitué d’œuvres de musique militaire, avec le temps, il s’est enrichi d’arrangements de musique classique (ouvertures d’opéra, concerti, messes), de musique légère (opérette…), mais aussi de nombreuses compositions originales mettant en relief les qualités de ces ensembles à vent. Depuis quelques années maintenant, de nombreux arrangements de musique de film et de jazz ont fait leur apparition dans le répertoire des orchestres d’harmonie.

Depuis 1990, les compositeurs les plus choisis par la commission harmonie de la CMF sont :

  1. Désirée Dondeyne (13)
  2. Serge Lancen (6)
  3. Lorenzo Pusceddu (6)
  4. Franco Cesarini (5)
  5. Guy Luypaerts (5)
  6. Thierry Muller (5)

Et les éditions les plus représentées parmi les sélections sont :

  1. Editions Robert Martin (60)
  2. Groupe Hal Leonard (31)
  3. Molenaar (31)
  4. Scomegna (17)
  5. Hafabra (16)

Retrouvez toutes les partitions sélectionnées par la CMF en consultant les répertoires conseils ou trouvez en bien d’autres en consultant la catalogue « La Partothèque » ainsi que des enregistrements pupitre par pupitre sur CMF Média.

En 2020, un orchestre d’harmonie est composé en moyenne de 37 musiciens. Si les effectifs et la nomenclature peuvent être très variables d’un orchestre à l’autre, on trouvera dans notre harmonie exemple de 37 musiciens :

  • 45% de femmes (17)
  • 55% d’hommes (21)
  • 5% de moins de 15 ans (2)
  • 24 % entre 15 et 25 ans (9)
  • 13 % entre 25 et 35 ans (5)
  • 14 % entre 35 et 45 ans (5)
  • 15 % entre 45 et 55 ans (6)
  • 13 % entre 55 et 65 ans (5)
  • 15 % de plus de 65 ans (6)

Famille des bois :

  • 5 Flûtes traversières
  • 1 Hautbois
  • 7 Clarinettes
  • 7 Saxophones

Famille des cuivres :

  • 5 Trompettes ou Cornets
  • 1 Cor
  • 2 Trombones
  • 1 Euphonium
  • 2 Tubas

Famille des percussions :

  • 1 Batterie
  • 3 Percussions
Les orchestres d’harmonie sont classés dans les niveaux suivants :

  • Division Honneur
  • Division Excellence
  • Division Supérieure
  • Première division
  • Deuxième division
  • Troisième division

Les Orchestres d’Harmonie peuvent se présenter, sans prérequis, dans la division de leur choix.

Quel que soit le niveau, l’ensemble musical devra interpréter :

  • Le programme imposé par la CMF dans la division choisie.
  • Un programme libre, comportant une ou plusieurs oeuvres de styles différents du programme imposé.

Toutes les parties instrumentales doivent être assurées quel que soit le niveau. Le cas échéant, le chef doit prévoir des “à défaut” qui ne dénaturent pas l’oeuvre originale.

Pour les divisions 3, 2, 1 et Supérieure, la durée totale du programme devra être comprise entre 15 et 30 minutes.
Pour les divisions Excellence et Honneur, la durée totale du programme devra être comprise entre 25 et 45 minutes.

  • Philippe Gumplowicz, Les travaux d’Orphée. Deux siècles de pratique musicale amateur en France (1820-2000). Harmonies, chorales, fanfares, Aubier, 2001.
  • Henk van Lijnschooten, Initiation à la direction des orchestres à vent, Éditions Robert Martin, 1994.
  • Jean-Philippe Vanbeselaere, Guide de l’instrumentation à l’usage des ensembles à vent, Editions Van de Velde, 2002.
  • Félix Hauswirth, Le chef d’orchestre à vent, Editions Ruh music AG, 2001.
  • Franck Battisti, The twentieth century american wind band/ensemble, Meredith Music Publications, 1995.

Un orchestre d’harmonie (ou harmonie) est un ensemble musical regroupant la famille des bois, la famille des cuivres et la famille des percussions, ainsi que la contrebasse à cordes (voire, dans la tradition sud-américaine, le violoncelle). Il peut également inclure à l’occasion des instruments particuliers (piano, clavier, guitare, guitare basse, célesta, harpe, etc.) et même la voix.

Histoire

Sous l’Ancien Régime, s’étaient développés, parmi d’autres ensembles, la musique de la « Grande écurie » royale (dans laquelle des hautbois très sonores – les « hautbois de Poitou » – avaient un des rôles principaux, aux côtés de serpents, de bassons et des timbales). On trouvait aussi, parallèlement, les « joueurs d’instrument » de « grandes bandes » municipales. En 1764 à Versailles, sous Louis XV, les Gardes-Françaises constituent le premier ensemble à vent se rapprochant de l’orchestre symphonique naissant (1 flûte, 6 clarinettes1, 3 bassons, 1 trompette, 2 cors, 1 serpent, et bien sûr des percussions : ici cymbales et grosse caisse). Dès la Révolution française et tout au long du XIXe siècle, la facture et l’essor des instruments à vent favorisent l’épanouissement des orchestres d’harmonie. Après la consécration de la clarinette dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, les révolutions technologiques comme celles de Theobald Boehm et l’avènement de nouveaux instruments comme ceux d’Adolphe Sax enrichissent les orchestres à vent nés sous la révolution de 1789 et disséminés dans l’Europe entière jusqu’au Nouveau Monde. Si certaines formations se sont spécialisées dans la musique militaire, déambulatoire ou de fête de rue s’associant parfois avec des fanfares ou des batteries-fanfares, d’autres ont préféré développer les concerts en kiosques à musique ou en salle.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, de nombreux orchestres d’harmonie ont été créés par des groupements d’ouvriers (usines, mines, etc.). Ces orchestres ont par la suite développé en leur sein des écoles de musique afin de former de futurs musiciens aptes à rejoindre leurs rangs, et ont ainsi contribué à étoffer le maillage éducatif en France.

La tradition corporatiste est très présente encore de nos jours au sein des orchestres d’harmonie. Citons, à titre d’exemple, l’orchestre d’harmonie de la RATP ou l’Orchestre d’Harmonie de l’Electricité de Strasbourg sans parler du réseau des “harmonies cheminotes”, qui, comme leur nom l’indique, sont hébergées par les associations de personnels SNCF comme à Nîmes, Rennes, etc.

Aujourd’hui, en France, la très grande majorité des orchestres d’harmonie est constituée de formations amateurs de statut associatif, même si des musiciens de métier (enseignants, instrumentistes en activité ou retraités, grands élèves de Conservatoire, etc.) peuvent en faire partie. En outre, nombreuses municipalités font perdurer le statut “d’harmonie municipale” pour les formations orchestrales de leur commune. On y trouve, aux côtés de très nombreuses villes de taille moyenne ou petite, des orchestres de grandes villes et de haut niveau comme les orchestres d’harmonie de Vichy, Clermont-Ferrand, Le Havre, etc. parfois même avec un statut professionnel pour les musiciens.

Cependant, les orchestres d’harmonie professionnels sont surtout des formations militaires et de police (Musique de l’Air, Musiques des Équipages de la Flotte de Toulon, Musique de la Gendarmerie Mobile, Musique de la Police Nationale, Musique des gardiens de la paix, Orchestre d’harmonie de la Garde républicaine, etc.).

Fondée en 1900 à Decazeville, petite ville industrielle de l’Aveyron, La Lyre decazevilloise ou encore l’harmonie Les Enfants du Dorat, fondée en 1870 à Le Dorat, petite ville située dans la Basse Marche au nord de la Haute-Vienne sont des exemples de longévité en milieu rural.

Répartition

Régions Nombre d’harmonies Dont écoles – harmonies Nombre estimé de musiciens et élèves dans les harmonies
Auvergne Rhône Alpes 317 101 11884
Bourgogne Franche Comté 133 47 4986
Bretagne 6 1 225
Centre Val de Loire 155 61 5811
Corse 2 0 75
Grand Est 340 88 12746
Guadeloupe 0 0 0
Guyane 0 0 0
Hauts de France 359 148 13458
Ile de France 48 10 1799
Martinique 0 0 0
Normandie 52 13 1949
Nouvelle Aquitaine 136 55 5098
Occitanie 91 42 3411
La Réunion 3 2 112
PACA 37 7 1387
Pays de la Loire 106 14 3974
TOTAL 1785 589 66917

Retrouvez la carte de toutes les harmonies ici.

Répertoire

Si à l’origine, le répertoire (de) des orchestres d’harmonie était principalement constitué d’œuvres de musique militaire, avec le temps, il s’est enrichi d’arrangements de musique classique (ouvertures d’opéra, concerti, messes), de musique légère (opérette…), mais aussi de nombreuses compositions originales mettant en relief les qualités de ces ensembles à vent. Depuis quelques années maintenant, de nombreux arrangements de musique de film et de jazz ont fait leur apparition dans le répertoire des orchestres d’harmonie.

Depuis 1990, les compositeurs les plus choisis par la commission harmonie de la CMF sont :

  1. Désirée Dondeyne (13)
  2. Serge Lancen (6)
  3. Lorenzo Pusceddu (6)
  4. Franco Cesarini (5)
  5. Guy Luypaerts (5)
  6. Thierry Muller (5)

Et les éditions les plus représentées parmi les sélections sont :

  1. Editions Robert Martin (60)
  2. Groupe Hal Leonard (31)
  3. Molenaar (31)
  4. Scomegna (17)
  5. Hafabra (16)

Retrouvez toutes les partitions sélectionnées par la CMF en consultant les répertoires conseils ou trouvez en bien d’autres en consultant la catalogue « La Partothèque » ainsi que des enregistrements pupitre par pupitre sur CMF Média.

Effectif

En 2020, un orchestre d’harmonie est composé en moyenne de 37 musiciens. Si les effectifs et la nomenclature peuvent être très variables d’un orchestre à l’autre, on trouvera dans notre harmonie exemple de 37 musiciens :

  • 45% de femmes (17)
  • 55% d’hommes (21)
  • 5% de moins de 15 ans (2)
  • 24 % entre 15 et 25 ans (9)
  • 13 % entre 25 et 35 ans (5)
  • 14 % entre 35 et 45 ans (5)
  • 15 % entre 45 et 55 ans (6)
  • 13 % entre 55 et 65 ans (5)
  • 15 % de plus de 65 ans (6)

Famille des bois :

  • 5 Flûtes traversières
  • 1 Hautbois
  • 7 Clarinettes
  • 7 Saxophones

Famille des cuivres :

  • 5 Trompettes ou Cornets
  • 1 Cor
  • 2 Trombones
  • 1 Euphonium
  • 2 Tubas

Famille des percussions :

  • 1 Batterie
  • 3 Percussions

Concours

Les orchestres d’harmonie sont classés dans les niveaux suivants :

  • Division Honneur
  • Division Excellence
  • Division Supérieure
  • Première division
  • Deuxième division
  • Troisième division

Les Orchestres d’Harmonie peuvent se présenter, sans prérequis, dans la division de leur choix.

Quel que soit le niveau, l’ensemble musical devra interpréter :

  • Le programme imposé par la CMF dans la division choisie.
  • Un programme libre, comportant une ou plusieurs oeuvres de styles différents du programme imposé.

Toutes les parties instrumentales doivent être assurées quel que soit le niveau. Le cas échéant, le chef doit prévoir des “à défaut” qui ne dénaturent pas l’oeuvre originale.

Pour les divisions 3, 2, 1 et Supérieure, la durée totale du programme devra être comprise entre 15 et 30 minutes.
Pour les divisions Excellence et Honneur, la durée totale du programme devra être comprise entre 25 et 45 minutes.

Pour aller plus loin

  • Philippe Gumplowicz, Les travaux d’Orphée. Deux siècles de pratique musicale amateur en France (1820-2000). Harmonies, chorales, fanfares, Aubier, 2001.
  • Henk van Lijnschooten, Initiation à la direction des orchestres à vent, Éditions Robert Martin, 1994.
  • Jean-Philippe Vanbeselaere, Guide de l’instrumentation à l’usage des ensembles à vent, Editions Van de Velde, 2002.
  • Félix Hauswirth, Le chef d’orchestre à vent, Editions Ruh music AG, 2001.
  • Franck Battisti, The twentieth century american wind band/ensemble, Meredith Music Publications, 1995.