Lire un récit de vie musicale est toujours émouvant. Entre anecdotes savoureuses (et l’on sait comme le monde musical en est pourvoyeur et consommateur), et grands principes personnels sur la manière de parvenir à transformer son don en engagement permanent, il y a matière à se reconnaître lorsqu’on est soi-même musicien ou à découvrir une vision de la vie musicale à une période donné lorsque l’on n’a pas connu certaines époques.

Guy Dangain, dans un récit très personnel, nous raconte ses apprentissages “J’en ai fait des kilomètres à vélo ! Été comme hiver, dès 12 ans pour me rendre [… ] aux répétitions de l’harmonie d’Hersin-Coupigny…”, “si tu ne fais pas de solfège régulièrement et sérieusement, tu ne seras jamais musicien”, il nous raconte ses guides, du chef de l’harmonie de Sains en Gobelle, sa commune, à Ulysse Delécluze en passant par les chefs prestigieux mais aussi les moins bons qui dirigèrent l’Orchestre national de France au cours de sa brillante carrière.

Il raconte l’histoire, celle des corons et de ses musiciens, celle de la libération et ses bals, celle des changement de sociétés, celle de l’Orchestre National de France, celle de l’écriture, de la couleur et du caractère d’une palette sonore collective. Plus intime, Guy Dangain évoque l’amitié même qui a soudé ses compères au sein de l’orchestre national, le respect du quintette de clarinettes au pupitre. Il rend hommage aux musiciens amis et aux grands maîtres de la musique du 20e siècle.

Passionné par la transmission, il n’oublie pas, entre poésie et philosophie, de rendre hommage au monde amateur dont il est issu et à la CMF au sein de laquelle il a été très actif. Sa parfaite connaissance des musiciens et orchestres amateurs l’autorise à évoquer la nécessité de la CMF et, à travers toutes ses expériences positives, la puissance du lien social toujours présent dans les villes et les campagnes.

Guy Dangain ou la vie d’un musicien engagé.

Édition Andel
Référence : 1CL12949