A l’origine, un défi lancé par nos chefs Aurélien Cescousse et Luc Dumaine : continuer le travail effectué en répétition en proposant à chaque musicien confiné de s’entraîner, de s’enregistrer, et de faire parvenir l’enregistrement aux fins de montage à une équipe dédiée. Voilà qui bouscule bien des habitudes et perturbe notre identité d’orchestre amateur ! Une nouvelle façon de faire et vivre la musique.

L’Union Musicale Bergeracoise interprète ce petit défi, comme une large et affectueuse dédicace à tous ceux/celles qui sont en première ligne en ce moment particulier, et à tous ceux/celles qui sont touchés de près comme de loin par cette crise sanitaire.
Les 30 premières mesures de L’Arlésienne sont lancées. Apprécié par nos musiciens tant du fait de l’exercice inédit dont il relevait que par la volonté de montrer leur soutien à tous ceux et celles qui luttent quotidiennement contre le Covid-19, nous nous sommes lancés dans un deuxième défi, avec un registre différent.

Engagés sur le territoire, nous restons fidèle à notre mission de faire partager la musique au plus grand nombre, en lien avec notre devise le plaisir de jouer ensemble, et ce même à distance !

Nous nous adaptons à une nouvelle réalité et nous devrons trouver des solutions pour nous soutenir mutuellement. Que ces quelques notes vous apportent sérénité confiance et assurance, car nous sommes convaincus que si nous le faisons ensemble, nous réussirons ! Chacun chez soi mais tous ensemble.

Sur le plan musical, la situation d’orchestre confiné est inédite pour nos musiciens. Des consignes peaufinées au fur et à mesure des défis ont permis d’améliorer les prises de sons, la qualité des vidéos, le respect du tempo et des nuances.
Mais le plus difficile a été pour nos musiciens de se retrouver seuls face à une caméra qui filme en continu, ignorant les éventuelles erreurs ou latence. La prise unique est une exception et il a fallu parfois s’armer de patience pour obtenir la bonne prise. Un autre challenge a été celui du numérique puisque notre orchestre est composé de musiciens de tous âges parfois éloigné de la technologie. Une “hot line” a donc été mise en place pour gérer, expliquer les modes opératoires à suivre. Une véritable équipe de suivi des défis s’est constituée.

Musicalement, cette expérience est très riche, chacun a dû, en se filmant proposer une vidéo la plus parfaite possible de sa partition. Défi intéressant en termes de travail musical ! Nos directeurs artistiques peuvent ainsi se rendre compte des difficultés rencontrées, notamment le respect du tempo, nuance etc. Ceci va permettre la mise en place d’ateliers spécifiques une fois le confinement terminé et que les répétitions reprendront.

Sur le plan humain, ces défis solidaires ont permis de maintenir la cohésion de l’orchestre par une action collective ayant du sens : montrer notre solidarité aux personnes engagées dans la lutte contre le Covid-19, partager la musique auprès de tous. Les échanges entre les musiciens ont pu perdurer pendant cette période difficile de confinement.