Ces rencontres ont permis de rassembler plusieurs ateliers de pratique collective qui ont lieu dans différents cadres : des orchestres de quartier, où des enfants apprennent en groupe à jouer d’un instrument, puis progressivement à lire une partition. Ces enfants ne se seraient pas dirigés vers une structure d’enseignement si nous n’étions pas allés au plus près de leur école. Il y avait aussi des orchestres de jeunes musiciens, qui mettent à profit leurs acquis musicaux pour jouer ensemble, créer une dynamique de groupe, une cohésion, et une envie de participer à l’orchestre ; ils font partie intégrante de l’Harmonie de Guéret qui porte ce projet, et préparent dès lors leur intégration future.
Les parents ont été ravis de constater à plusieurs moments de l’année les progrès de leurs enfants. En 2020, cette action est donc tout naturellement reconduite, et rencontre un fort succès.

Cette expérience a permis que de jeunes musiciens, qui débutent leur apprentissage de la musique, se rencontrent. Comme nous sommes dans un territoire rural, cela leur a permis de rencontrer d’autres jeunes, qui sont dans la même situation. Ces rencontres ont été très enrichissantes pour tous les enfants. Cela a aussi créé une émulation, une motivation, puisque les dates des rendez-vous sont connues à l’avance. Ils savent qu’ils doivent se préparer au mieux, et suivre leurs camarades puisqu’ils devront jouer ensemble.
Pour les parents, ce sont des moments de fierté, où ils peuvent apprécier les progrès de chacun, et tout particulièrement de leurs enfants.
Concernant les encadrants, cela permet aussi de nous rencontrer et d’élaborer des projets ensemble.
Les élus des collectivités sont aussi très fiers de ces rencontres et de nos actions auprès des plus jeunes.
Au fil des années, l’ensemble des participants (musiciens et spectateurs) constatent les progrès, et la participation de groupes de différents niveaux permet de se projeter dans l’avenir, et d’imaginer la progression qu’il sera possible de suivre (un enfant qui a débuté il y a trois ans est passé du groupe des débutants au groupe de deuxième année (où tout est encore joué par cœur, sur le principe de la mémorisation), et enfin dans l’orchestre des jeunes musiciens (avec sa partition cette fois-ci, et donc des morceaux plus difficiles et plus motivants).

Une expérience très positive pour tout le monde !