A destination des présidents de CMF régionales et départementales, des responsables pédagogiques, des professeurs, des élèves et des parents d’élèves.

 

Mesdames, Messieurs,

En cette fin d’année scolaire, alors que pendant quatre mois les cours, ateliers et projets dans les établissements d’enseignement de la musique n’ont pu se réaliser qu’à distance, voire pas du tout, la CMF souhaite rappeler ses orientations pédagogiques pour la validation des fins de cycle.

Comme cela est mentionné dans son document Orientations pédagogiques de la CMF, la CMF a appliqué dès 1991 les schémas nationaux d’orientation pédagogique du Ministère de la culture. En cela elle précise qu’il convient de procéder, durant tout le cycle, à des évaluations formatives continues, qui permettent d’accompagner pleinement et de manière différenciée chaque élève selon son projet artistique personnel et sa progression. Il s’agit ensuite d’y ajouter, seulement pour les fins de cycle et selon certaines proportions, des évaluations sommatives et normatives, qui permettent de valider globalement des acquis jugés indispensables tout en se référent à un niveau commun.

La CMF donne le barème par cycle suivant, à appliquer à chacune des quatre unités de valeur obligatoires (instrument, formation musicale, pratique collective et autonomie) :

  • Fin de cycle 1 : contrôle continu 60% / contrôle final 40%
  • Fin de cycle 2 : contrôle continu 50% / contrôle final 50%
  • Fin de cycle 3 : contrôle continu 40% / contrôle final 60%

Pour cette année, il s’agit évidemment d’appliquer ce barème aux unités de valeur ayant fait l’objet de contrôles finaux à distance ou reportés au début d’année scolaire 2020-2021. Dans le cas contraire, c’est le contrôle continu qui sera intégralement pris en compte, quelles que soient les modalités de sa mise en œuvre.Il faudra néanmoins s’assurer, à l’avenir, que l’évaluation formative continue fasse bien partie intégrante du processus pédagogique global, que chaque enseignant soit formé à son élaboration et sa mise en œuvre, et que ses modalités soient définies en cohérence avec les pédagogies présentes au sein des classes et/ou des établissements.

Il faudra aussi s’assurer que le suivi de chaque élève tout au long de sa scolarité se retrouve dans un livret, tel qu’au minimum celui proposé par la CMF, afin qu’il puisse se situer dans sa progression et la partager avec ses professeurs, son directeur ou responsable pédagogique, mais aussi ses parents et chaque membres de jury de chaque unité de valeur.

Afin d’appréhender les grands principes d’un projet pédagogique global, vous pouvez télécharger le document de synthèse sur l’intérêt des pédagogies actives dans les enseignements artistiques.

Bien à vous.

Ludovic Laurent-Testoris
Vice Président de la Confédération Musicale de France