La Société Philharmonique de l’Isle Jourdain (32600) est une des plus anciennes sociétés musicales du Gers….

C’est en 1835 que l’on trouve la première trace de son existence grâce à un « livret d’identité » envoyé par la fédération musicale de France en 1932, mais c’est en 1840, qu’elle commence véritablement à s’organiser. Notre société connait une nouvelle impulsion, en 1874, grâce à la passion et aux actions de deux instituteurs, mélomanes, musiciens amateurs Jean Martin et Claude Augé. Réunissant 21 musiciens autour d’eux, uniquement des hommes, ils participent aux concours régionaux quasiment tous les ans, gagnent des prix, forment les musiciens de demain.

180 ans après c’est toujours la même passion qui domine. 50 musiciens, de 14 à 80 ans, se retrouvent de manière hebdomadaire pour répéter et se produire lors de manifestations variées. La nouveauté… les femmes ont fait leur apparition !

Notre société, comme toutes les autres sociétés musicales, s’adapte à l’évolution de la société du XXI° siècle. Il nous faut trouver le juste équilibre entre discipline, travail, investissements indispensables et le plaisir d’être ensemble, de partager des moments sympathiques avec la convivialité inhérente à la musique. Oublier le travail, les aléas de la vie, poser ses valises et jouer pour se faire plaisir, sans arrière-pensée, juste le plaisir … c’est ce qui fait que toutes les semaines, on vient à la répé !

Amateurs, nous le sommes … mais l’exigence est au cœur de nos prestations et notre directeur musical, Jean Louis Salvaire, nous aide à atteindre cet objectif de qualité. Depuis 1997, il assure la direction musicale de notre société et sait tirer le meilleur de nos qualités musicales.

La tâche n’est pas toujours facile, il faut rester attractif, remplacer les jeunes qui partent poursuivre des études supérieures ou travailler autre part que dans le Gers, mais de nouveaux adultes, issus d’autres sociétés ou régions, viennent nourrir les rangs de l’orchestre. Tous ont envie de vivre dans leur nouvelle Société ce qu’ils ont vécu plus jeunes… La magie de la musique permet le vivre ensemble dans la joie et la bonne humeur. Alors quand on voit les sourires de contentement sur les visages des musiciens et des spectateurs, qu’on entend les éclats de rire entre les musiciens, on se dit que la musique est un état d’esprit à protéger et à partager… C’est cet état d’esprit qui fait la richesse des sociétés musicales amateurs, et de la notre.


Finalement 180 ans après, l’objectif initial des « Pères fondateurs » qui était « Fédérer et Transmettre » est resté le même …et les membres du bureau essaient de faire vivre cet adage, même dans le contexte actuel de couvre-feu et de confinement.

Françoise Verrière-Deleplancque
Présidente

A la fin de mes études au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse en 1987 dans la classe de Jean-Pierre Canihac, que j’admire et respecte pour son talent, sa gentillesse et sa pédagogie, j’effectue mon service militaire au Mont Valérien durant lequel je travaille avec Robert Bouché.

De retour dans le sud-ouest, je débute l’enseignement dans différentes écoles de musique de la banlieue Toulousaine et notamment à L’Isle Jourdain en septembre 1989 où je suis accueilli par Georges Loubens (président)et Elie Fraresso (trésorier) pour donner des cours de trompette. Georges et Elie sont toujours musiciens de l’orchestre, mais sont, avant tout, pour moi et l’orchestre, deux piliers essentiels.

Très vite, l’enseignement de la pratique collective occupe une place importante dans mon enseignement et je serai entre autres à l’origine de la création de l’harmonie junior de l’école de musique permettant ainsi de faire un lien direct avec la Philharmonique.

C’est en janvier 1997 que je deviens directeur musical de la Société Philharmonique. Ensemble, nous avons travaillé de nouveaux axes. Un programme musical plus adapté au public en mélangeant les esthétiques, musique de film, jazz, programme avec chœur, classique…participer à deux concours dans la division supérieur en 1999 et 2001, organiser des échanges avec d’autres orchestres (Caraman, Renage, Mugron…), des projets à thèmes avec un tour d’Europe pour le passage en l’an 2000 avec une projection vidéo, en 2014 un concert sur Claude Nougaro avec le chanteur Jean-Marie Alsina sur des arrangements de Jacques Fourcade pour orchestre, rythmique et chanteur, des rencontres de cuivres avec des solistes célèbres tel que le trompettiste Claude Egéa de 2014 à 2016, en 2018 un concert sur la grande guerre avec l’œuvre de Karl Jenkins rassemble une centaine de musiciens et choristes, en 2019 un concert sur le thème des dessins animés et musique de films avec une projection…

L’orchestre répond toujours présent pour les grands moments. Pour moi, ceux sont les musiciens qui permettent de faire de l’orchestre ce qu’il est. Je les remercie pour leur implication, leur dévouement et leur patience à me supporter. Il faut également souligner le travail des différents président(es) qui se sont succédés tout au long de ces années, avec un dévouement sans faille pour notre actuelle présidente Françoise Verrière et son bureau. Merci aux élus qui nous soutiennent dans nos actions culturelles et financières pour les investissements importants, comme le dernier en date, un jeu de cloches tubulaires. Merci, Monsieur le Maire.

La crise sanitaire est un moment de privation et de frustration pour tous les musiciens, professionnels ou amateurs, le 25 avril 2020 elle nous a privé de fêter les 180 ans de la Philharmonique et de bien d’autres choses encore, mais je sais qu’il y aura des jours meilleurs. Alors, tous ensemble, gardons la motivation pour donner à notre fidèle public le meilleur de nous lorsque à nouveau, retentira le « la » !

Jean-Louis Salvaire
Directeur musical de la Société Philharmonique

Dans le cadre de ses 180 ans, la Philharmonique de l’Isle Jourdain a édité un livret (24 p.) retraçant l’histoire de la société.

Disponible à la vente au tarif de 5€ (+ frais d’envoi), vous pouvez le commander en les contactant à :

philharmonielislejourdain@gmail.com