Balade dans la ville de La Courneuve à l’occasion de l’enregistrement confiné d’une Gymnopédie d’Erik Satie par les musiciens amateurs de l’orchestre d’harmonie de la ville.

Les musiciens de l’orchestre se manquaient mutuellement, et le confinement n’était que plus difficile sans pouvoir jouer ensemble. Qu’à cela ne tienne, grâce au talent de montage son et vidéo des uns et des autres, chacun a travaillé et enregistré sa partie de son côté, afin de partager, malgré tout, un moment de musique ensemble.

Plus possible de se rattraper grâce à la rigueur parfaite de notre batteur, le geste clair de notre chef, ou encore la concentration d’un voisin de pupitre : chacun d’entre nous a travaillé de manière inédite, afin de tenir sa partition de bout en bout, coûte que coûte. De la justesse du hautbois à la mise en place des basses, en passant par les nuances du piccolo, chacun a dû appréhender son instrument de manière différente, afin d’imaginer le collectif, tout en enregistrant résolument seul face à son pupitre.

Faisant fi des soupirs excédés des conjoints à la 27ème prise de son, tous les musiciens sont parvenus à envoyer leur enregistrement aux doigts de fées de leur hautboïste et saxophoniste, respectivement promus monteur son et vidéo pour l’occasion. Et quelle ne fut pas la satisfaction de tous à la découverte du résultat ! On susurre même qu’ils auraient remis ça…

La vidéo a reçu un accueil très favorable des habitants et de la municipalité de La Courneuve, tous heureux et touchés de redécouvrir leur ville, pourtant souvent malmenée, sous un jour poétique, et bercée par la tendre Gymnopédie d’Erik Satie.

Plus soudés que jamais, et toujours plus impatients de pouvoir rejouer ensemble, les musiciens de l’orchestre d’harmonie de La Courneuve espèrent ainsi susciter quelques vocations, et pouvoir recruter de nouveaux musiciens au sein de leur formation !