Aides et subventions

Fonds d’encouragement aux initiatives artistique & culturelles amateurs (FEIACA)

Amateurs et professionnels, ce fonds peut vous aider à travailler ensemble en vous dotant jusqu’à 5000€

Le fonds d’encouragement aux initiatives artistiques et culturelles des amateurs a été conçu par le Ministère de la culture pour soutenir les initiatives des amateurs en matière artistique et culturelle.
Le fonds d’encouragement aux initiatives artistiques et culturelles des amateurs a été conçu par le Ministère de la Culture pour soutenir les initiatives des amateurs en matière artistique et culturelle.

Le Ministère soutient les amateurs qui, au-delà de leurs cours, stages ou ateliers habituels, s’engagent dans une aventure différente, expérience faite de projets collectifs, autonomes, et orientés vers l’exploration de nouvelles écritures, de nouvelles disciplines, de rencontres avec des artistes et/ou des professionnels de la culture.

C’est pour accompagner cette prise de risque et cette évolution en matière de répertoire et de discipline artistique que le Ministère de la Culture apporte son soutien aux amateurs.

Depuis 2014 un volet spécifique « Jeunesse » a été créé afin de favoriser la constitution de groupes de jeunes amateurs désirant développer une pratique collective autonome.

Ce dispositif est destiné à repérer, soutenir et valoriser chaque année une série de projets et d’initiatives qui témoignent de la diversité des cultures et des modes d’expression des amateurs à travers tous les langages, musicaux, dramatiques, chorégraphiques, plastiques ou visuels.

Il vise plus particulièrement à :

  • Stimuler l’esprit de curiosité et de découverte qui peut s’attacher aux pratiques des amateurs, dans l’exploration de leur discipline ou dans l’ouverture vers d’autres champs artistiques (par exemple, une troupe de théâtre qui souhaiterait ajouter une dimension chorégraphique à son travail) ;
  • Renforcer la capacité d’appropriation des écritures contemporaines (notamment à travers des commandes d’œuvres nouvelles ou en faisant appel à un artiste associé ou en résidence…) ;
  • Favoriser l’expérimentation de nouveaux modes et outils de création numérique ;
  • Encourager la volonté d’étoffer sa pratique grâce à des rencontres avec les œuvres et les artistes, des temps de formation, etc. »

Pour vous aider, avant de faire votre demande en ligne, nous vous recommandons de bien lire les documents suivants que vous retrouverez aussi sur le site du Ministère. Ils vous indiqueront notamment les critères d’obtention :

A noter : les dossiers retenus par la commission de la DGCA seront valorisés par le Ministère de la Culture et la CMF, il vous faut donc vous assurer de bien avoir toutes les autorisations pour les exploitations de droits.

Une demande d’avis d’opportunité est souhaitable pendant la constitution de votre projet.

  • Ministère de la Culture : Direction générale de la création artistique
    Sous-Direction de la diffusion artistique et des publics
    Bureau des pratiques et de l’éducation artistiques et culturelles
    Mme Virginie Bedotti : 01.40.15.87.70 – feiaca.dgca@culture.gouv.fr
    Mme Virginia Goldman-Rekow : 01.40.15.89.36
  • Directions Régionales des Affaires Culturelles : voir liste téléchargeable sur votre compte mesdemarches.culture.fr

A la CMF : Danielle Grignon – 01 55 58 22 80

Aides à l’achat de partitions

Depuis 2009, la SEAM a décidé de mettre en place une aide financière attribuée à certaines conditions aux écoles et conservatoires de musique, afin de permettre à leurs élèves un accès plus large aux œuvres musicales éditées.

Ce programme d’aide, issu des fonds perçus par la SEAM au titre de la copie privée numérique graphique, s’adresse aux écoles et conservatoires de musique, sous certaines conditions :

  • Ce programme à l’achat de partitions est réservé aux écoles et conservatoires de musique, quel que soit leur statut (s’il s’agit d’un établissement dépendant d’une collectivité locale, le dossier peut être présenté par la collectivité).
  • L’établissement demandeur doit avoir obligatoirement en son sein une bibliothèque ou une partothèque organisée, et un responsable, même à temps partiel, pour gérer celle-ci.
  • Le dossier de demande doit comporter la liste des œuvres que l’établissement souhaite acquérir ainsi que le budget des achats envisagés pour l’année faisant l’objet de la demande.
  • L’établissement doit indiquer en outre les montants de ses budgets d’achats des deux dernières années avec la liste des titres acquis.
  • La date des achats doit coïncider avec la date du début de la convention.
  • Il s’agit d’œuvres protégées éditées, de tous types de répertoire, y compris les ouvrages pédagogiques et les méthodes.
  • Le montant par demande est au minimum de 40 % du montant du budget envisagé avec un plafond de 5 000 € par établissement.
  • Chaque établissement ne peut bénéficier que d’une attribution par année civile.
  • Compte tenu de la limitation des budgets, priorité est donnée aux établissements n’ayant pas encore bénéficié du programme.

Plus d’informations sur le site de la SEAM

Oups, elle n’est pas disponible mais arrive prochainement !